Top des ventes Livres

Voir la liste

LIVRES > > >9 SEMAINES 1/2

Retour à la liste >


  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • (0)
 

9 SEMAINES 1/2

MCNEILL ELISABETH

LIVRE DE POCHE

Format : 110*178
Reliure : Broché
Langue(s) : Français
192 pages
Référence : 021583
En stock, expédié sous 2 à 3 jours 5.60€
 
 


Réédition de l'ancêtre de «Cinquante nuances de Grey» : le «9 semaine1/2 d'Elizabeth Mc Neill, relégué à l'ombre de son adaptation ciné. Ou comment écrire du vrai SM. C'est ce mystérieux roman paru en 1979, écrit par une femme tout aussi mystérieuse, qui a inspiré le film hollywoodien le plus sulfureux des années 80, signé Adrian Lyne, avec Mickey Rourke et Kim Basinger. «Si vous n'avez jamais crié, si vous n'avez jamais perdu tout contrôle, vous ne pouvez pas vous imaginer ce que c'est.» La littérature sert aussi à ça : faire l'expérience, au plus près, de ce que l'on ne connaît pas...
Et d'entrée de jeu, nous voilà au coeur de la problématique de l'un des romans les plus sulfureux des dernières décennies : le sexe sadomasochiste, oui, c'est certain, mais surtout l'amour qui l'entoure, l'autorise, l'encourage même. (Clémentine Goldszal - Les Inrocks, novembre 2013)

«La première fois que nous avons couché ensemble, il m'a tenu les mains derrière la tête. Ça m'a plu». La première phrase contient, en puissance, les 9 semaines et ½ de l'éphémère relation sadomasochiste racontée dans ce court roman, publié en 1978 par Ingeborg Day sous le pseudonyme d'Elizabeth McNeill...
Les éditions du Diable Vauvert republient ce bijou trash quelques mois après le succès en librairie de Cinquante nuances de Grey, histoire de surfer sur la vague de cette littérature de genre. Mais, surtout, de rappeler aux amateurs que le sexe SM peut être un respectable sujet de roman sous une plume sèche et adroite. Le geste est louable car 9 semaines et ½, le livre, est oublié du grand public, balayé dès 1986 par la sortie du film culte qui mettait en scène le duo explosif de Mickey Rourke et Kim Basinger. L'ouvrage - paru pour la première fois en France dans les années 90 chez J'ai Lu - va pourtant bien plus loin dans la perversion que son adaptation cinématographique. (Léa Lejeune - Libération du 16 janvier 2014)