Top des ventes Livres

Voir la liste

LIVRES > Littérature > Littérature Poches >LE FRUIT DEFENDU

Retour à la liste >


  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • (0)
 

LE FRUIT DEFENDU

ESPARBEC

Lectures Amoureuses

LA MUSARDINE

Format : 133*214
Reliure : Broché
352 pages
Référence : P00336
En stock, expédié sous 2 à 3 jours 17.00€
 

Autres formats :

 


C′est l′été, dans le midi ; il fait chaud et Bérengère, femme sensuelle et vicieuse, est souvent en tenue légère. Elle s′ennuie, boit de la vodka et se prélasse à demi nue au bord de la piscine. Max, depuis sa chambre où il s′est enfermé pour réviser ses examens, l′observe. Dans ce huis clos infernal, va se trouver réalisé le tabou absolu. 
Œuvre transgressive, Le Fruit défendu nous conduit au coeur d′un mystère sexuel qu′Esparbec ne cesse d′explorer dans toute son oeuvre : la sexualité masculine est conditionnée par le rapport à la mère. Œuvre de pure fiction, Esparbec se joue pourtant des clichés psychanalytiques et nous sature de fantasmes comme autant de soleils noirs dans la chaleur étouffante du midi. 

Mais c′est qui, au juste, cet Esparbec Dans Le Journal du Dimanche, Bernard Pivot se posait la question après avoir lu les pages élogieuses que lui avait consacrées Jean-Jacques Pauvert, dans le Dictionnaire des Sexualités (Robert Laffont). 
" Qui est cet Esparbec, écrivain pornocrate dont Jean-Jacques Pauvert célèbre le talent avec une outrance qui sent le canular " 
Alors, qui a raison, Pauvert ou Pivot Écrivain ou canular À vous de le dire. 

 " Le plus emblématique des pornographes contemporains. ", Le Monde 
" Le porno réclame d′être décoré, bien fourni en préliminaires. Et c′est en raccrochant ses livres à cet art du superflu qu′Esparbec livre des romans pornographiques très divertissants. ", Les Inrockuptibles 
" De longues et minutieuses descriptions, une insistance obsessionnelle dans celles des sexes de femmes, des actes sexuels divers décrits avec une grande véracité physiologique et le refus systématique de toute exagération métaphorique. ", Brain Magazine
C’est l’été, dans le midi ; il fait chaud et Bérengère, femme sensuelle et vicieuse, est souvent en tenue légère. Elle s’ennuie, boit de la vodka et se prélasse à demi nue au bord de la piscine. Max, depuis sa chambre où il s’est enfermé pour réviser ses examens, l’observe. Dans ce huis clos infernal, va se réaliser le tabou absolu. Œuvre transgressive, Le Fruit défendu nous conduit au cœur d’un mystère sexuel qu’Esparbec ne cesse d’explorer dans toute son œuvre : la sexualité masculine est conditionnée par le rapport à la mère. Œuvre de pure fiction, Esparbec se joue pourtant des clichés psychanalytiques et nous sature de fantasmes comme autant de soleils noirs dans la chaleur étouffante du midi. 

 Mais c’est qui, au juste, cet Esparbec ? Dans Le Journal du Dimanche, Bernard Pivot se posait la question après avoir lu les pages élogieuses que lui avait consacrées Jean-Jacques Pauvert, dans le Dictionnaire des Sexualités (Robert Laffont).  
« Qui est cet Esparbec, écrivain pornocrate dont Jean-Jacques Pauvert célèbre le talent avec une outrance qui sent le canular ? » 
Alors, qui a raison, Pauvert ou Pivot ? Écrivain ou canular ? À vous de le dire.