Top des ventes Livres

Voir la liste

LIVRES > > >LA PORTE DES SECRETS

Retour à la liste >


  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • (0)
 

LA PORTE DES SECRETS

Contes illustrés libertins de corée

MEIDINGER RODOLPHE, KIM HYEONG-JUN, DVORAKOVA MARCELA (ILLUSTRAT.)

ATELIER DES CAHIERS

Format : 145*210
Reliure : Broché
Langue(s) : Français
160 pages
Référence : 022195
En stock, expédié sous 2 à 3 jours 15.00€
 
 


"La Porte des secrets", recueil de contes libertins de Choseon, explore un aspect souvent tabou de la Corée.
La Corée, longtemps ignorée, est désormais connue pour ses conglomérats, tels les géants Samsung et Hyundai, mais aussi pour ses percées culturelles : son cinéma est à l’affiche des plus grands festivals et les tubes de la K-Pop sont dans presque toutes les playlists. Toutefois, la Corée est aussi bien autre chose. Les contes libertins de La Porte des secrets lèvent un voile sur l’impudeur savoureuse d’une société toujours marquée par le confucianisme, cette morale ultra rigoureuse où officiellement toute débauche est fortement réprouvée. C’est donc un plaisir de présenter ces récits licencieux qui se racontaient dans les alcôves du dernier royaume de Corée. 
Les auteurs ont rassemblé et traduit ces textes d’une manière tout à fait originale, car Kim Hyeong-jun les a simplement et patiemment racontés en français, comme un conteur à la veillée, renouant ainsi avec la vieille tradition de transmission orale des contes populaires. Par la suite, Rodolphe Meidinger leur a donné une forme plus littéraire et pour ne pas agacer l’œil du lecteur par d’incessantes notes de bas de page sur les aspects historiques, culturels et sociaux de ces narrations, il a intégré ces éléments dans son récit. Ainsi le lecteur non versé dans la société coréenne peut-il pleinement jouir de la finesse d’esprit, des non-dits et autres sous-entendus inscrits en filigrane dans les textes originaux.
Enfin, ces narrations sont émaillées de lavis de Marcela Dvořáková. Ces illustrations suggestives, inspirées des plus grands peintres érotiques coréens du XVIIIe siècle, offrent au lecteur d’autres clefs pour exercer son imaginaire sur la sensualité coréenne.