Top des ventes Livres

Voir la liste

LIVRES > > >DES HOMMES SANS CIBLE

Retour à la liste >


  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • (0)
 

DES HOMMES SANS CIBLE

LOTKA FRANCIS

Brigandine

MEDIA 1000

Référence : R00058N
Télécharger au format epub sans drm 4.49€
 
 


« La Brigandine », c’est le joli nom d’une maison d’édition qui, à la fin des années 1970 et au début des années 1980, publie (vraisemblablement sous l’impulsion d’Henri Veyrier) des romans populaires à coloration érotico-pornographique. Les auteurs de la Brigandine se parent de pseudonymes parfois exotiques : Georges le Goulpier, Hurl Barbe, Gilles Soledad… Derrière ces noms énigmatiques se cachent des écrivains connus, comme Raoul Vaneigem ou Jean-Pierre Bouyxou. Les titres sont volontairement potaches, parodiant de grandes œuvres de la littérature (Cime et châtiment...) ou jouant sur les mots (La Loque à terre…). Le ton est très libre, militant parfois : dans le catalogue de la Brigandine se mêlent pornographie libertaire, théories situationnistes et délires surprenants… Détonnant mélange ! Ces romans sont destinés aux amateurs d’érotisme et de contre-culture. Les histoires sont souvent entraînantes, et ponctuées de scènes pornographiques pour le moins émoustillantes… Ajoutez une touche d’humour et une note contestataire : le tour est joué ! 

Crispée à l’extrême, Eugénie serre ses poignets à les briser. Les mouvements de Marianne sont ralentis ; elle est entièrement immergée et tente d’un sursaut désespéré de renverser Eugénie. La panique qui l’envahit lui fait ouvrir grand la bouche. Eugénie l’enfonce un peu plus et voit ses yeux s’exorbiter, à quelques centimètres de son sexe blond. L’incompréhension qui se lit dans le regard affolé de Marianne glace Eugénie. Les ultimes contractions de sa victime manquent de lui faire lâcher prise. Les deux corps remontent vers la surface dans un éclaboussement. Mais les muscles tétanisés qui enserrent la gorge de Marianne accentuent encore, en un réflexe meurtrier, leur pression. Eugénie sent sous elle le corps inconscient s’amollir et l’immerge à nouveau, impitoyablement.