Top des ventes Livres

Voir la liste

LIVRES > > >TROIS ROMANS LESBIENS

Retour à la liste >


  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • (0)
 

TROIS ROMANS LESBIENS

E.D, D'AUSTRIE JEANNE, ANONYME

Lectures Amoureuses

LA MUSARDINE

Référence : S01003N
Télécharger au format epub sans drm 9.99€
 
 


Ce livre compile trois chefs-d’œuvre de la littérature érotique lesbienne. 

La Comtesse de Lesbos 
L’arrogante comtesse de X., qui se désigne elle-même « de Lesbos », règne sans partage sur une horde de tribades initiées et affranchies. En infiltrant cette secte perverse, Hercule, le héros, réussira-t-il, avec la complicité de maître Jacques, à préserver les valeurs et l’existence même de la prédominance de l’homme ? Publié à la Belle Époque où règne le lesbianisme triomphant, La Comtesse de Lesbos illustre tous les fantasmes que cette domination féminine impose. Son auteur, l’énigmatique et talentueux pornographe E. D., décrit d’une plume alerte – et en toute crudité – un monde interdit aux hommes mais qui, ô combien, hante de tous temps leurs rêveries... 

La Couleur des draps 
La Couleur des draps est une variation littéraire bien fouillée des états d’âme (et de corps) d'une jeune femme. Ecrit sous un pseudonyme féminin par Jean Cau (secrétaire de Jean-Paul Sartre à l’époque, puis éditorialiste et moraliste connu) ce texte est devenu très rare.

L’Éducation d’une demi-vierge 
Select Luxure ou Variations sur toute la Lyre est le 4e tome d’une pentalogie parue au début du XXe siècle, faussement attribuée à Adolphe Belot, et plus communément répertoriée sous le titre générique de l’Éducation d’une demi-vierge. Publié originellement en 1911, condamné à la destruction le 23 décembre 1914, réédité en version tronquée en 1958 sous le couvert d’un pseudonyme abscons (Sophie Laurent), ce livre… Foin du blabla, de l’action ! Pentalogie, quoi qu’est-ce ? Préférons-y une belle pantalonnade, un ballet lubrique frénétique qui laisse peu de place au repos, une course à la jouissance jusqu’au bord de l’épuisement entre une jeune novice délurée, ses copines de chambrée complètement pâmées, sa mère encore bien supérieure en lubricités diverses et variées, l’amant de celle-ci qui sert aussi à celle-là, le tout dans un Vienne-Paris 1906 pas piqué des vers… Dans la catégorie famille tuyau de poêle, celle d’Edmée, alias sœur Angèle, remporte les palmes pornographiques haut la main ! Un joyau de la littérature clandestine à découvrir absolument…