Top des ventes Livres

Voir la liste

LIVRES > > >TROIS CLASSIQUES DE L'EROTISME

Retour à la liste >


  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • (0)
 

TROIS CLASSIQUES DE L'EROTISME

SADE, LOUYS PIERRE, APOLLINAIRE GUILLAUME

Lectures Amoureuses

LA MUSARDINE

Référence : S01004N
Télécharger au format epub sans drm 9.99€
 
 


Ce livre compile trois chefs-d’œuvre de la littérature érotique. 

Trois filles de leur mère 
Voici, sans conteste, le chef-d'œuvre érotique de Pierre Louÿs, peut-être le chef-d'œuvre tout court. « La force de ce roman ne vient pas de son éventuelle valeur autobiographique, mais bien de la transgression constante qui s'y manifeste », écrit Jean-Paul Goujon. « Roman exemplaire, en ce qu'il contient tous les thèmes érotiques chers à l'écrivain, élevés à une singulière puissance. On y retrouve aussi les qualités maîtresses du style de Louÿs : la vivacité des dialogues, la précision du langage, l'ironie de certaines répliques, l'acharnement avec lequel sont sans cesse repris et répétés certains mots obscènes. Pour le reste, ce livre scandaleux constitue la profanation et la dérision la plus totale de cet univers bourgeois auquel appartenait l'auteur »... 

La Philosophie dans le boudoir 
Ne pourrait-on, ne devrait-on lire qu’un seul texte de Sade, c’est incontestablement La Philosophie dans le boudoir qu’il faudrait choisir. « En premier lieu », a écrit André Pieyre de Mandiargues, « parce qu’il me semble que celui-là est aussi superbement que joliment rédigé ». Et c’est vrai. Il règne d’un bout à l’autre de ce livre un bonheur d’expression, une allégresse, un humour (quelquefois assez noir, mais c’est Sade, dont les audaces extrêmes ne se lisent pas comme La Semaine de Suzette !), capables de plonger le lecteur dans une jouissance pareille à celle qui, manifestement, a transporté l’auteur pendant qu’il l’écrivait. Mais aussi, cette Philosophie dans le boudoir présente la particularité de concentrer en un seul volume ce que Sade a produit de plus brillant, en même temps que de plus profond. Jamais son étonnante « façon de penser » ne s’est exprimée plus nettement, plus hautement. Lecture brûlante ? « je ne m’adresse qu’à des gens capables de m’entendre », écrit-il, « et ceux-là me liront sans danger ». 

Les Onze mille vierges 
Hormis ses poésies où le génie d’Apollinaire dépasse tout entendement, son texte phare demeure incontestablement Les Onze Mille Verges, jugé « plus fort que le marquis de Sade ». Les pérégrinations du prince Vibescu sont ponctuées de scènes particulièrement inconvenantes, -décrivant dans une « joie infernale » toutes les facettes de la sexualité avec une volonté évidente d’éclectisme : sadisme, masochisme, ondinisme, onanisme, saphisme, vampirisme et surtout surréalisme qui, sublimant la crudité du récit, transcende l’humour placé au tout premier plan. Avec Apollinaire, la question est désormais posée : tout compte fait, l’Enfer ne serait-il pas joyeux?