Porn art gallery
Découvrez Psycho-Love !

Avec Sud Radio

Catalogues
du MoisPDF


Tous les catalogues

B-SENSORY

BD > > >THE BEST OF STANTON VOLUME 5

Retour à la liste >


  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • (0)
 

THE BEST OF STANTON VOLUME 5

The best of stanton

STANTON ERIC

DOMINIQUE LEROY

66 pages
Référence : Q00057N
Télécharger au format pdf sans drm 5.99€
 
 




D’origine russe, Eric Stanton naquit en 1926 à New York où il vécut jusqu’à sa mort en 1999. Il commença à dessiner des filles en détresse en 1947 pour le compte de l’éditeur Irving Klaw, fondateur et directeur de Nutrix Corporation. Jusqu’à la fin des années 1950, il illustra ainsi une trentaine d’histoires dont environ un tiers sous forme de bandes dessinées. 
La froideur pulpeuse de ses personnages, la richesse des modelés, son souci du détail piquant rendirent Eric Stanton plus célèbre que ses prédécesseurs (en particulier Jim) et même que ses collègues pourtant talentueux (Gene Bilbrew, Ruiz…). Sa réputation franchit alors les frontières, associée au renom de la Nutrix Corporation. 
« Un Voyage Périlleux » présente une nouvelle démonstration des talents les plus connus et reconnus de Stanton. Il nous entraîne cette fois-ci dans un Maroc de légendes sans le moindre rapport avec la réalité, mais qui songe à la vraisemblance en se réjouissant des mésaventures narrées et dessinées de la belle Moira ? 
Les planches qui constituent « Helga cherche des Esclaves » furent signées Jon Bee parce qu’elles sont le fruit de la collaboration, d’Eric Stanton avec un autre dessinateur de la Nutrix Corporation (Ruiz peut-être). Cependant, cruelles vikings ou innocentes normandes, ces amazones batailleuses portent la « patte » du Stanton le plus moderne : en particulier, le trait délié et précis rappelle irrésistiblement les meilleures planches de Steve Ditko, le célèbre dessinateur du Dr Strange et de Spiderman avec qui il avait créé un studio en 1958. 

Texte en français et en anglais. Collection Vertiges Passions. Roman graphique, 66 pages, 83 illustrations en noir et blanc et couverture en couleurs d’Eric Stanton.