Top des ventes Musardine

Voir la liste

Porn art gallery
Catalogues
du MoisPDF


Tous les catalogues

B-SENSORY

Editions La Musardine > Nos auteurs

Retour à la liste >


 

MAZAURETTE MAÏA

Née lors d'une faille temporelle l'empêchant définitivement de passer la barre des 30 ans, Maïa Mazaurette reste ghetto. Elevée en banlieue, elle échappe miraculeusement à la drogue, au rap et aux survêtements jaunes. Elle ne garde de cette enfance défavorisée qu'un goût épisodique pour le vol de téléphones portables.

A 11 ans, elle s'inscrit au club informatique de son collège, ce qui aurait dû alerter les services sociaux quant à son niveau de sociabilité. A 13 ans, pendant que ses camarades brûlent des voitures, elle maudit ses parents bobos qui la forcent à lire autre chose que les paroles de NTM (qu'elle connaît cependant toujours par cœur). A 15 ans, elle hante les forums de jeux vidéo sur Minitel. L'obtention de son bac fera d'elle la risée du collège d'Epinay-sur-Orge (car quand elle passe son bac, ses amis redoublent encore leur 4e techno), et la privera définitivement d'un avenir en HLM.

Traîtresse à son milieu, contrainte à la fuite, Maïa Mazaurette se débarrasse de ses études avec un double cursus imparable : Ecole de Journalisme (ESJ-Lille) + Ecriture de Romans Non Publiés.
Parce qu'elle adore les deadlines, elle termine en même temps. Le jour où elle falsifie son diplôme de Journaliste Reporteur d'Images, elle arrache couteau sous la gorge son premier contrat d'édition à Florent Massot, découvreur de jeunes écrivains.

En 2001, Maïa sort son premier roman puis oblige plein de gens à l'acheter. Cette stratégie fera ses preuves : il y aura deux autres romans, mais aussi un essai, quatre guides, une BD, sans oublier des dizaines de sites et de blogs. Comme le concept de cohérence l'ennuie, elle se balade entre autofiction, anticipation, sexologie, fantasy, politique et humour.
Malgré ses centaines d'heures passées sur ses bouquins, c'est surtout Internet qui la fera connaître (bien qu'elle puisse prendre le métro aux heures de pointe sans lunettes noires et sans que les portes ne se referment sur ses chevilles).

A part ça, quand elle a besoin de gagner de l'argent, Maïa Mazaurette prétend toujours être journaliste. On l'a ainsi vue tromper successivement France 3, Playboy, Newlook, FHM, la Revue pour l'Intelligence du Monde, fluctuat.net, Marie-Claire, et actuellement GQ. Elle espère que ces différentes usurpations dureront encore très longtemps, afin de financer son addiction grandissante pour les talons-aiguille

Pour en savoir plus: http://www.gqmagazine.fr/sexactu