Top des ventes Livres

Voir la liste

Livres > Art > Beaux Livres


   


 
29.95€
L'histoire de Lui, le célèbre magazine de charme français. Jacques Lanzmann au poste de rédacteur en chef, une rubrique cinéma tenue un temps par François Truffaut, des contributeurs de renom, des nouvelles inédites de Boris Vian ou de Ray Bradbury… et des filles, court ou peu vêtues… Mais pas n'importe lesquelles : Valérie Lagrange, Mireille Darc, Jane Birkin, Marlène Jobert, Brigitte Bardot, Claudia Cardinale, Jane Fonda… Charme, glamour, hédonisme et culture : un tel magazine a existé. Il avait pour nom Lui. Lorsque son premier numéro paraît en novembre 1963, Lui est le premier magazine du genre en France. L'ex-photographe à Paris Match Daniel Filipacchi, devenu éditeur de presse à succès avec Salut les copains, ne s'en cache pas : il a pour objectif de faire un Playboy à la française. Un mensuel de qualité qui réunisse des auteurs contemporains et aborde à la fois la culture, la littérature, la politique, l'art de vivre… et le sexe. Lui se définit dès le numéro 2 « magazine de l'homme moderne », et, comme son modèle d'outre-Atlantique avec un lapin, il se dote d'une mascotte : un chat. En 1970, Lui compte chaque mois 400 000 lecteurs.Novembre 1963, le premier numéro d’un magazine précurseur fait son apparition dans les kiosques : Lui.Il est destiné aux hommes, et de l’aveu même de son créateur, il se veut une copie du voisin américain Playboy. Né dans la France prude des  années 60, Lui joue avec les interdits, effeuille davantage ses modèles au fil des années, puis tire sa révérence quelque vingt ans plus tard. Un témoin de notre société qui couvre trois décennies...
 
En savoir plus
 

   


 
65.00€

SEXE, RACE & COLONIES

LA DOMINATION DES CORPS DU XVe SIECLE A NOS JOURS

COLLECTIF

LA DECOUVERTE
Reposant sur plus de mille peintures, illustrations, photographies et objets répartis sur six siècles d’histoire au creuset de tous les empires coloniaux, depuis les conquistadors, en passant par les systèmes esclavagistes, notamment aux États-Unis, et jusqu’aux décolonisations, ce livre s’attache à une histoire complexe et taboue. Une histoire dont les traces sont toujours visibles de nos jours, dans les enjeux postcoloniaux, les questions migratoires ou le métissage des identités.C’est le récit d’une fascination et d’une violence multiforme. C’est aussi la révélation de l’incroyable production d’images qui ont fabriqué le regard exotique et les fantasmes de l’Occident. Projet inédit tant par son ambition éditoriale, que par sa volonté de rassembler les meilleurs spécialistes internationaux, l’objectif de Sexe, race & colonies est de dresser un panorama complet de ce passé oublié et ignoré, en suivant pas à pas ce long récit de la domination des corps.
 
En savoir plus
 

   


 
19.99€

PARIS CANAILLE

Bandits et folles nuits parisiennes

COLLECTIF

ATLAS
Découvrez le Paris survolté des cabarets et des voyous ! Du XVIIIe au XXe siècle, cet ouvrage retrace la vie des parisiens en marge de la société, une vie que les gens « respectables » diraient scandaleuse. Entre effroi et fascination, Paris a dû compter avec les mauvais garçons et les filles légères. Illustré à la fois par des archives d’époque et des photos des lieux actuels, le lecteur voyage dans l’Histoire de la capitale française. De Cartouche à la bande à Bonnot, de Casque d’or aux voyous de la butte, nous découvrons les chroniques des bandits et leurs repaires parisiens. Les apaches de la Belle Époque cumulent les méfaits : vol, proxénétisme, racket, braquage, trafics en tout genre… Le faubourg Montmartre se révèle être un asile de choix pour les délinquants : des zones à peine défrichées, un dédale de ruelles et des escaliers étroits. Ils fréquentent également les bals musette de la butte, véritables guinguettes débridées. Le moulin de la Galette et le Moulin-Rouge y sont de hauts lieux de la fête. Les danseuses et les cocottes se mêlent aux bourgeois qui viennent s’y encanailler. Peu à peu, ces temples de la fête évoluent sous les traits d’artistes qui poétisent les bas-fonds. Grâce aux gravures, aux peintures, mais aussi aux photos et aux coupures de journaux de l’époque, cet ouvrage met en parallèle les rues parisiennes actuelles avec les événements passés qui s’y sont déroulés.
 
 

   


 
34.50€
Demi-mondain, décadent, dépravateur, cocaïnomane, dandy, ces qualificatifs ont survécu à la disparition de Jacques de Bascher en 1989, à l'âge de 38 ans, et le définissent encore aujourd'hui. Même s'il n'a laissé d'autre oeuvre que le souvenir d'avoir marqué une époque, les années 70 et 80, Jacques de Bascher continue d'intriguer voire de passionner. Bien sûr, il fut un personnage sulfureux, le compagnon de Karl Lagerfeld, l'amant de Yves Saint-Laurent, l'un des personnages emblématiques des nuits gay parisiennes à une époque où tout semblait permis, où ne régnait aucune limite. Mais n'était-ce donc que cela ? Pour la première fois, nous est livré un témoignage direct et personnel sur ce qu'était la vie quotidienne de Jacques de Bascher, par le photographe Philippe Heurtault, qui fut l'un de ses amis pendant vingt ans, et qui le photographia pendant une décennie, de 1972 à 1983. Les photographies de Philippe Heurtault, parfois mises en scène par J. de Bascher lui-même, nous replongent dans l'univers de la nuit parisienne et des grandes fêtes qui l'ont animée avant que le sida ne vienne mettre un terme à cette légèreté. Karl Lagerfeld, Yves Saint Laurent, Kenzo, Paloma Picasso, Loulou de la Falaise, Mick Jagger, tous semblent participer à une fête perpétuelle souvent initiée par Jacques de Bascher. Mais derrière ce personnage, que deux films consacrés à Yves Saint Laurent ont plus ou moins caricaturé, se cache un homme fin et cultivé qu'éblouit la face obscure des choses, un amateur de littérature décadentiste dont l'un des héros est Gilles de Rais, compagnon de Jeanne d'Arc, mais aussi un homme fasciné par la magie noire et le diabolisme, et certainement l'un des plus cruels de son époque. Philippe Heurtault qui rencontra Jacques de Bascher quand celui-ci n'avait que dix-neuf ans l'accompagna dans ce qui, à bien des égards, fut une recherche de ce que J. de Bascher appelait "la belle chute", une manière d'autodestruction élégante et raffinée. Dans son prologue, Christian Dumais-Lvowski, lui aussi ami de Jacques de Bascher, explique ce processus, cet "éloge de la chute" érigé en art de vivre et de mourir...
 
 

   


 
28.00€

E.P.M.G. Encyclopédie...

Encyclopédie pratique des mauvais genres

DU CHENE CELINE

NADA
L’Encyclopédie pratique des mauvais genres constitue un abécédaire illustré inédit qui réunit 26 récits nous immergeant dans l’univers d’artistes underground. Soit autant de portraits que de lettres de l’alphabet qui nous ouvrent les portes de mondes parallèles et étranges, intimes et fantasmatiques. Au fil des pages se dessine un paysage créatif de pratiques et de modes de vie à la marge auquel chaque artiste insuffle une dimension tantôt sombre tantôt décalée mais toujours viscéralement poétique. Fruit d’une chronique radiophonique tenue par Céline du Chéné sur France Culture, ce livre, richement illustré de photographies, paraîtra à l’occasion des 20 ans de l’émission culte Mauvais genres
 
 

   


 
35.00€
Lassée d'une vie sans éclat, Emmanuelle décide de laisser enfin place à ses fantasmes et à ses envies : Grâce à Lise, elle découvre la sensualité et le plaisir entre Femmes. Secrètement avec Marc elle part à la recherche de sensations plus torrides et perverses... La révélation de l'existence de Marc à son Amante, va faire de Lise sa Maîtresse...
 
 

   


 
39.00€

LA BRIGANDINE

Les dessous d'une collection

ARTUS FILMS

ROUSSEL VINCENT

 
En savoir plus
 

   


 
29.90€
Si " ancestralement " représentées et pourtant si peu souvent investies, si rarement actrices de leur propre destin, les femmes deviennent êtres et non plus seulement corps, à l′instant où les créatrices surgissent sur le devant de la scène artistique. D′objet à sujet, de la femme pécheresse à la femme admirée, Audrey Pulvar évoque les altérités et les contradictions des représentations féminines dans l′art.Cette mue dans l′art pictural et la sculpture, de siècle en siècle, mise en résonance avec la chronique de l′époque et le mouvementdes sociétés sont au coeur de l′exploration de l′auteure. Comme le rôle d′avant-garde de l′artiste ou son extraction du monde réel. Ces pérégrinations à la fois critiques et admiratives de la représentation ou de la projection des femmes sont analysées par l′auteure dans un livre merveilleusement illustré qui inaugure une nouvelle collection : Le Monde en tableaux. Dans l′image exploitée par d′autres ou appropriée par elles-mêmes, cette vigilance politique n′est pas dénuée d′humour vache, dans la droite ligne de l′activisme des guérilla girls.
 
En savoir plus
 

   


 
42.00€
Le masochisme est " la seule forme d′amour qui se soit développée depuis Sade " écrivait Robert Desnos à propos des Onze mille verges de Guillaume Apollinaire.  Sorti de la...
 
 

   


 
22.00€

LIBERTE, EGALITE, SEXUALITE

Révolutions sexuelles en France 1954-1986

LEMONIER MARC

LA MUSARDINE
Histoire d′O, les nudistes à Saint-Tropez, la minijupe, Lui, le manifeste des 343, la sortie d′Emmanuelle au cinéma, le minitel rose, la légalisation de l′avortement,...
 
 

   


 
29.95€
Il y a 70 ans apparaissait une petite invention française qui a révolutionné l’histoire de la mode et qui, chaque été, est portée par des millions de femmes sur toutes les plages du monde. Pour la première fois, Ghislaine Rayer et Patrice Gaulupeau, spécialistes de la lingerie et des maillots de bain, racontent la véritable histoire du Bikini — créé par Louis Réard —, de sa présentation le 5 juillet 1946 à la piscine Molitor à nos jours. S’il fut peu porté au cours de la première décennie, sans doute trop osé pour l’époque, le petit deux-pièces noué sur les côtés a conquis le public notamment grâce à Brigitte Bardot qui en devint l’ambassadrice de charme, non sans laisser derrière elle un parfum de scandale. Par la suite, le Bikini a « habillé » les plus grandes stars françaises ou hollywoodiennes : Marilyn Monroe, Jane Mansfield, Raquel Welch, Ursula Andress, Romy Schneider, ou encore la reine du burlesque Bettie Page. Et il reste aujourd’hui un accessoire de mode iconique au succès planétaire.
 
En savoir plus
 

   


 
13.50€

MIROIR DU DESIR

Images de femmes dans l'estampe japonaise

COLLECTIF

RMN-Grand Palais
 
 

   


 
35.50€
Une descente ethno-érotique dans les fantasmes, les dessous et l'au-delà sexuel des nippons. Au Japon, les fantasmes érotiques et les apparences fluctuent, dans une culture qui depuis des millénaires valorise la notion d'impermanence. Au Japon, l'identité des êtres est transitoire, le plaisir est fugace, la logique est floue, le réel est virtuel, la beauté est mortelle par essence. Quant au sexe, forcément, il est protéiforme, polymorphe et pervers. Il ne semble y avoir aucune barrière aux fantaisies érotiques dans ce pays qui ne connaît pas le système binaire – dans ce pays qui n'oppose pas l'homme à la femme, ni le mal au bien.  Cet ouvrage de référence décryptant la société japonaise par le biais de son rapport au corps, au sexe et au genre reparait dans une nouvelle édition avec couverture cartonnée.
 
En savoir plus
 

   


 
17.95€
Un très bel ouvrage socio-érotique à effeuiller pour assouvir curiosité et plaisir ! Ne vous y trompez pas… Même si cet Herbier sauvage pourrait donner l’impression que de parfaits inconnus – femmes et hommes de tous âges – ont soudainement dévoilé leur vie sexuelle sans inhibition, il n’en est rien. Après avoir pris contact avec ses interlocuteurs, Fabien Vehlmann leur donne rendez-vous dans un lieu de leur choix, généralement un café. Parfois, il peut lui arriver d’utiliser un jeu de cartes « questions/réponses », réalisé pour l’occasion, qui lui permet d’entrer plus rapidement dans le vif du sujet : à lui de débusquer – au milieu du foisonnement de souvenirs évoqués – le détail intriguant, la formulation juste, le mot frappant, la pensée originale, l’expérience édifiante. Ces chemins buissonniers de la pensée permettent in fine de repérer les herbes folles, ces plantes rares et sauvages qui enrichissent cet herbier, illustré de manière charnelle, sensuelle et/ou surréaliste par la talentueuse Chloé Cruchaudet.