Top des ventes Romans

Voir la liste

Livres > Littérature

           

 

 

 


 Osez (20 histoires de...) 


 
8.20€
Qu’est-ce qui rend un orgasme inoubliable ? L’amant ou la maîtresse qui nous l’offre ? Les conditions dans lesquelles il survient ? L’état d’esprit dans lequel on est ? À moins qu’il ne s’agisse...
 
 

 Confessions érotiques 


 
7.40€
Maud, jeune étudiante américaine issue d’un milieu puritain fait des pieds et des mains (et du reste) pour réaliser son rêve : devenir assistante d’anglais en France. Cela dans le but de découvrir...
 
 

   


 
4.49€
À 17 heures 42, la tour Eiffel disparut tout à coup, se volatilisa. Avec ses ascenseurs, son restau, son émetteur radio-télé et les 927 personnes qui, employés ou visiteurs, se trouvaient sur elle...
 
 

 Les érotiques d'Esparbec 


 
0.00€
La Musardine est heureuse de vous offrir en avant-première un extrait des Petites culottes japonaises, un Média 1000 inédit dans la collection « Les Érotiques d’Esparbec », à paraître en...
 
En savoir plus
 

 Les Interdits 


 
7.40€
Simon est « videur » dans une petite boîte de nuit provinciale. C’est une brute assez sadique et il aime maltraiter les dames qui lui accordent leurs faveurs. Un jour, arrive une touriste perverse...
 
 

   


 
13.90€
«  L’homme est blanc, dominant, riche, musclé, performant sexuellement et pénétrant. La femme est blanche aussi, pauvre, pénétrée, elle attend qu’un homme la comble sexuellement (et si possible la comble aussi de cadeaux). »Les romances érotiques se suivent et se ressemblent : la femme et l’homme répondent à des stéréotypes étriqués, leurs interactions sont autant simplistes que convenues et le désir féminin doit se cantonner à quelques clichés hyper réducteurs.Quant aux maisons d’édition friandes de ce genre littéraire, qui séduit de plus en plus de lectrices, elles empruntent à la production industrielle ses méthodes et ses cadences. Saviez-vous que chaque personnage doit avoir une blessure secrète ? Qu’il y a des tapis en poils de bête sur lesquels il ne fait pas bon faire l’amour ? Que six jours peuvent suffire à écrire une romance ? Ou encore que chaque personnage a une « fiche » consignée sur un tableau Excel ?… »« Camille Emmanuelle, qui a écrit sous pseudo une douzaine de romances érotiques, nous ouvre les portes de ce genre littéraire qui, à force de favoriser une sexualité normalisée, devient un obstacle à une réelle libération sexuelle de la femme. Avec la verve qui la caractérise, elle dénonce l’éternelle comédie qu’on veut, encore, faire jouer à l’homme et à la femme. »
 
 

   


 
15.00€
«Elle construit un palais de mémoire qui, à mesure qu’il se peuple de sexes nouveaux, se complique de couloirs, d’annexes et de dépendances. Les portes y sont toujours plus nombreuses. Elle aurait pu prendre des photos et en faire collection, elle aurait pu tenir un carnet de comptes ou de croquis, utiliser comme support un tableur ou un journal intime, confier à d’autres ses souvenirs plus ou moins retouchés, elle aurait pu oublier – elle a préféré construire un palais.» De chambre en chambre, Jeanne rencontre des hommes. Elle verrouille des portes qui l’enferment avec des inconnus et les rouvre un peu plus tard, emportant avec elle le souvenir du sexe qu’elle a mis à nu, oubliant la personne. Imaginons une vie qui ne serait que sexuelle. Jeanne circule dans Paris et y trame une géographie fantasmatique. Parfois, elle tombe dans les filets qu’elle a elle-même tendus. Une romance à un personnage. Une romance d’aujourd’hui.