Menu

Recherche

> Recherche avancée
 
Newsletter

Pour recevoir nos infos
et promotions par email

 

Porn art gallery
Découvrez Psycho-Love !

Avec Sud Radio

Recherche avancée






   


 
29.00€
On reconnaît immédiatement une photographie d′Helmut Newton. Comme s′il avait inventé un monde, le sien, à nul autre pareil, et une écriture photographique singulière, totalement maîtrisée, apollinienne, presque froide.Mais on sait moins le versant obscur, dionysiaque de l′oeuvre . Premier essai consacré à l"oeuvre du photographe Helmut Newton On reconnaît immédiatement une photographie d′Helmut Newton. Comme s′il avait inventé un monde, le sien, à nul autre pareil, et une écriture photographique singulière, totalement maîtrisée, apollinienne, presque froide.Et, de Newton, l′imaginaire collectif a retenu une iconographie triomphante, solaire, faite de femmes en gloire, athlétiques, puissantes et désirantes, d′un érotisme glacé, de piscines californiennes à la David Hockney, de palaces fastueux, de fourrures et de bijoux. Bref, le monde des riches.Mais on sait moins le versant obscur, dionysiaque de l′oeuvre : la satire des riches et des puissants, l′élaboration d′un érotisme des ténèbres, où se jouent rituels SM, minerves, prothèses, enserrements du corps, et qui ouvre l′apollinisme apparent des images à la blessure dionysiaque. Jusqu′à la mise en scène des " doubles " à l′inquiétante étrangeté freudienne, des " écorchés ", des vrais-faux cadavres, des meurtres. Jusqu′à la cruelle lucidité, enfin, de son regard sur le vieillissement des corps - y compris le sien, qui fut confronté à la maladie.Surtout, et d′autant plus qu′il en a très peu parlé et s′est toujours refusé à en faire son fonds de commerce, on ignore que le jeune Helmut est d′abord un Juif berlinois rescapé de l′extermination nazie, dont la vie a sans cesse rejoué la figure mythique du Juif errant et qui trouva dans Paris, sa ville d′élection, le lieu où s′enraciner enfin, après Singapour, l′Australie, Londres et Los Angeles.Et c′est précisément à l′aune de cette judéité, jamais revendiquée comme telle mais douloureuse, que l′auteur a voulu réexaminer le corpus newtonien : en témoignent ces corps de femmes puissantes qui s′avèrent la réplique du corps aryen glorifié par le nazisme, le fétichisme des uniformes, du cuir et des casques, la présence obsédante des chiens, ou encore les portraits de Léni Riefensthal, l′égérie du Troisième Reich.Mais, de ce désastre " germanique ", Newton n′aura jamais fait la plainte amère ou rageuse : il a choisi, tout au contraire, de le magnifier. Premier essai consacré à l"oeuvre du photographe Helmut Newton
 
 

   


 
34.99€
Peep Show! De superbes filles se déshabillent et posent en lingerie sexy - voire sans lingerie du tout, et surtout sans pudeur, en montrant leur côté espiègle et exubérant. Que ce soit en...
 
 

   


 
40.00€
Entre 1987 et 2001, Dian Hanson, alors éditrice du magazine Leg Show, et le photographe Roy Stuart collaborèrent sur plus de 100 séances photo fétichistes. Fidèles à la philosophie sans tabou de Stuart, ces images montrent le sexe de façon authentique, célébrant souvent la masturbation des femmes, parfois jusqu'à l'orgasme. Stuart trouvait absurde que tant de jeunes femmes ne sachent pas comment atteindre efficacement l'orgasme. Il y avait là un relent d'inégalité homme/femme. C'est ainsi qu'il mit de côté dans son studio un certain nombre de vibrateurs hyper puissants et, durant un processus éducatif étalé sur plusieurs semaines souvent, préalable à la séance photo, il encouragea ses modèles potentiels à expérimenter ces objets pour découvrir ce qui leur donnerait le plus de plaisir. Quand lui et Hanson discutèrent de ces séances, il crut bon de demander si la masturbation était admise. L'éditrice comprit entre les lignes que le modèle avait acquis les compétences nécessaires, et voudrait le démontrer. La réponse fut alors, et toujours, oui.Getting Off, second volume de la série Embrace Your Fantasies, dévoile le meilleur de ces séances photo accompagné des textes originaux de Leg Show signés Hanson. Toutes les images sont issues des négatifs originaux, récupérés par chance dans les archives du magazine après l'arrêt de sa publication, en 2012. Joignez-vous une fois encore à cette exploration de la liberté sexuelle des années 1990, et à une façon unique de célébrer la puissance des femmes.
 
 

   


 
29.90€
« Nous savons tous que Louÿs aimait les femmes à la folie. Mais Pierre Louÿs nourrissait une autre passion : la photographie - bien entendu érotique. Et son goût pour les photographies prenait tout naturellement la forme de nouvelles classifications minutieuses.» Jean D’Ormesson. En voici le plus bel exemple avec ce beau-livre. Né en 1870, Pierre Louÿs, grand connaisseur de la littérature de l'Antiquité et du Moyen Âge, passa sa vie à écrire toute une littérature occulte et sulfureuse. Près d'un siècle plus tard, ses textes restent des classiques des lectures amoureuses. Trois filles de leur mère, le Manuel de civilité pour les petites filles à l'usage des maisons d'éducation ou Pybrac sont régulièrement réimprimés.
 
 

   


 
39.95€

GIRLS, GIRLS, GIRLS! OF ST. PETERSBURG

A PHOTO DATING ALBUM BY STEPAN KVARDAKOV

KVARDAKOV STEPAN

SKYLIGHT
Stepan Kvardakov est né en 1988 à Ivanov, en Russie. Après avoir obtenu son diplôme universitaire, il a déménagé à Saint-Pétersbourg en 2010. Il a developpé son attrait pour la photographie après que son père lui ait offert un appareil photo Canon 7d. En 2013, il a rencontré Elena,  une très belle femme, très photogénique, et un modèle expérimenté; elle deviendra sa femme. POur progresser, Stepan a décidé de rejoindre les classes de maître de Oleg Titiaev et du photographe érotique Dan Hecho.18 mois plus tard Stepan créa son propre style de photos érotiques. Qui sait, lors de votre visite à Saint-Pétersbourg, vous rencontrerez peut-être l'un des magnifiques modèles que Stepan nous présente dans son premier livre de photographies érotiques.
 
 

   


 
49.90€
Nous avons été extrêmement chanceux, mon mari et moi, d'avoir pu documenter nos explorations sexuelles ensemble. Les photos que vous allez voir n'ont pas été prises à des fins commerciales. Ce sont des photos privées. «Notre relation a commencé normalement, mais j’ai toujours été très sexuée et à la recherche de plaisir. Je sentais qu'il me manquait quelque chose, raconte Lynn. J'aimais tellement le sexe que j'ai demandé à mon mari s'il voulait prendre de belles photos de nous-mêmes en train de faire l'amour, au lieu de portraits nus. C'est ainsi que j'ai réalisé que j'avais une jolie chatte très photogénique. " Son mari a toujours partagé son bonheur dans ces étreintes et ce sexe sauvage, et est resté un partenaire fidèle dans la recherche de nouvelles sensations. Ensemble, ils ont assisté à des soirées libertines et se sont rendus dans des endroits où des inconnus viennent s'amuser. Ils ont pris des photos d'eux-mêmes nus au coucher du soleil. "L'amour et le sexe entre amants est une belle chose."    
 
 

   


 
49.90€
Il y a quelque chose qui entoure les filles de Kenichi Murata qui semblent venir d'un autre monde. Le grand talent de ce photographe est de nous faire ressentir ces présences invisibles à travers ses photos. Ces filles apparemment surnaturelles ont le même pouvoir que les objets de culte ou les saintes apparitions: elles créent un champ de force, érotique ici, et font naitre le désir. Les beautés oniriques de Murata nous invitent dans un monde de magie unique en son genre ...
 
 

   


 
49.90€
Ce livre érotique ressemble à un voyage au coeur du mythe de la femme fatale. Nous aimons nous laisser séduire par ces jeunes beautés qui ne cessent de se montrer sous différents angles. Qui sont vraiment ces jeunes femmes? Elles peuvent être nues, et parfois même plus que nues -mais elles resteront toujours un mystère. Elles sont faites de la même chose que les rêves.Les yeux fermés ou, au contraire, levés au ciel, la séductrice se cambre, les hanches tendues: «m'aimes-tu?
 
 

   


 
24.99€
Tout le monde sait ce qu'est le sadisme, mais tout le monde ne lit pas Sade.  Pour cet ouvrage, ont été sélectionné 100 gravures représentant des scènes issues des oeuvres du Divin Marquis Le Marquis De Sade a choqué des générations entières, a été condamné à mort, ses livres ont été censurés, des artistes, des auteurs ainsi que des psychologues ont traité de son travail. Ses écrits sont devenus le symbole de l'interdit mondial - de la perversion personnifiée.
 
 

   


 
49.99€
Avec plus de 600 photos, c'est le livre photo ultime pour toutes les fans de femmes qui ne portent rien d’autre que leurs collants. Plein de femmes, de jambes et d'érotisme. Un must pour chaque bibliothèque érotique.
 
 

   


 
50.00€
Flying Freelance Portrayer. Fournisseuse, chroniqueuse, archiviste des particularités photographiques exquises. Carmen De Vos est une photographe mesurée. Elle observe, portraiture et invente de petites histoires. Elle tire des polaraids de ces escapades de l'esprit qui ont tendance à s'abâtardir. Elle se languit de ce qu'elle ne veut jamais perdre : le contact humain sincère, la lenteur de l'existence et de la création, la tangibilité du matériel. Presque sans exception, elle utilise de vieux caméras Polaroid, des pellicules périmées depuis longtemps et des filtres qu'elle conçoit elle-même. Ses outils et méthodes - comme le blanchiment des pellicules ou l'obstruction délibérée de la lentille - sont imprécis et ne sont même pas orientés vers une représentation parfaite. Ils donnent souvent des résultats tels que la colorisation, la déformation ou encore le flou qu'elle n'aurait jamais pu prévoir à l'avance avec certitude, car ces défauts ne permettent pas le calcul. Elle n'en a plus le contrôle. Elle lutte contre le matériel. Elle planifie, elle met en scène et elle dirige, mais en fin de compte, ce sont la chimie de la pellicule (mal)traitée et la lentille hors foyer qui ajoutent la touche magique - tout de leur gré. Soit, le résultat fonctionne parfaitement ; soit, l'image est ruinée. C'est un combat qui l'attire autant qu'il la dépite. Elle aime à concevoir des images dans ces limites, à essayer de produire les meilleurs photographies dans les circonstances restreintes. Par bonheur, elle adore les imperfections.
 
 

   


 
25.00€
Inspirées très librement de Mme Edwarda, ardente nouvelle de Georges Bataille et de la figure de prostituée de Marie-Madeleine, Les Saintes de l'Abîme sont des photographies convulsives, en noirs et en couleurs, de l'artiste Elizabeth Prouvost. Venue du cinéma, en tant que cheffe opératrice, elle capte dans ses séries le mouvement de l'extase. Images volontairement dérapées, flottantes, qui saisissent les affres et les plaisirs du corps. « Un immense alléluia », texte de Christian Limousin, spécialiste de Bataille, ouvre le livre, tandis que la philosophe belge Véronique Bergen le clôt avec « Les ultimes saintes, les fleurs de bordel ». L'ouvrage est ponctué de poèmes de Claude-Louis Combet.